7. Tenir compte des disparités selon l’âge et le sexe

Compte tenu de la vulnérabilité des plus âgés à ce virus, la structure par âge des populations des différents pays joue un rôle déterminant sur les nombres de décès. Les différences de couverture des remontées des décès par sexe et âge doivent être prises en considération lors des analyses. On retrouve des tendances similaires au 28e jour d’épidémie en Allemagne, France, Espagne et Italie ; on souligne toutefois quelques spécificités (Tableau 7.1) :

  • Au 28e jour, les décès par covid-19 se concentrent aux grands âges : 87% concernent des personnes de 70 ans ou plus en Espagne, 86% en Allemagne et en Italie, 84% en France. En France, les chiffres complétés des décès en établissement pour personnes âgées devraient accentuer cet effet d’âge. La mortalité avant 60 ans par COVID-19 représente 5% des décès cumulés au 28e jour en France, en Espagne, en Allemagne et 4% en Italie. Les pourcentages restent faibles au 46e jour de l’épidémie, même s’ils ont légèrement augmenté. On constate des variations plus marquées sur le détail des âges : les décès au-delà de 90 ans représentent 19% du total des décès en Espagne et en France, seulement 13% en Allemagne et 9% en Italie alors que les 90 ans et plus comptent respectivement dans ces pays pour 4,5%, 4,8%, 4,4% et 3,4% de la population. On observe un léger rattrapage en Allemagne, au jour 46, les décès au-delà de 90 ans représentent 18% de l’ensemble des décès. Les pyramides des âges représentent ces variations de structure par âge des décès COVID-19 selon le sexe, aux Jours 28 et 46 (Figure 7.1).
  • Dans tous les pays, il y a plus d’hommes que de femmes parmi les décès liés à la COVID-19, mais l’ampleur du désavantage masculin diffère d’un pays à l’autre (tableau 7.1). Au 28e jour, il est de 1,5 dans les décès hospitaliers français, de 1,7 dans les décès espagnols et allemands. Les décès par COVID-19 en Italie ont un sex-ratio plus élevé : 2,4. Au 46e jour, les sex-ratios des différentes tranches d’âge en France et en Espagne (décès à l’hôpital) se sont rapprochés. Le désavantage masculin reste plus marqué en Italie et en Allemagne, où il a augmenté en dessous de 70 ans. La proportion plus élevée de décès dans la tranche d’âge des 90 ans et plus en Allemagne s’accompagne d’une diminution du désavantage masculin (augmentation de la publication des décès féminins).
  Figure 7.1 Pyramides des âges des décès cumulés publiés à J28 et J45/46 en Allemagne, Espagne (décès partiels), France (décès hospitaliers) et Italie

Données et métadonnées.
Voir graphique
Tableau 7.1. Nombre, pourcentages et sex-ratio (masculins/féminins) des décès par COVID-19 publiés par sexe et âges dans 4 pays


A partir des données "La démographie des décès par COVID-19 (2020). (INED): https://dc-covid.site.ined.fr »